Pour une sobriété numérique

Les transformations digitales ne doivent pas nous faire perdre de vue l’impact conséquent du numérique sur les ressources naturelles ainsi que son poids en consommation d’énergie.

Pour nous aider à y voir plus clair The Shift Project a produit un rapport très complet sur le sujet, qui nous alerte sur les dangers du tout numérique et nous invite à une plus grande sobriété en la matière.

Extrait : « Le numérique est de plus en plus vorace en énergie. Le développement rapide du numérique génère une augmentation forte de son empreinte énergétique directe. Cette empreinte inclut l’énergie de fabrication et d’utilisation des équipements (serveurs, réseaux, terminaux).

Elle est en progression rapide, de 9 % par an. La consommation d’énergie directe occasionnée par un euro investi dans le numérique a augmenté de 37 % depuis 2010. L’intensité énergétique de l’industrie numérique augmente de 4 % par an : une hausse à contre-courant de l’évolution de l’intensité énergétique du PIB mondial, laquelle décroît actuellement de 1,8 % chaque année.

L’explosion des usages vidéo (Skype, streaming, etc.) et la multiplication des périphériques numériques fréquemment renouvelés sont les principaux facteurs de cette inflation énergétique ».

Télécharger le guide complet