Penser la ville de demain : rapports stratégiques

Quels sont les rapports de référence récents en matière de ville et bâtiment durable ?

Eléments de réponse dans cette sélection de D’Dline 2020, dont vous pouvez retrouver une plus large palette dans la rubrique Bibliotek.

A parcourir également dans la Boîte à outils, les rapports tout autant didactiques que stratégiques pour prendre les bonnes décisions en matière d’énergie et de bâtiments intelligents d’ici 2020.

 

↓ Cliquez sur les titres pour télécharger les publications ↓

Vers des villes 100% EnR et maîtrisant leur consommation

Source : Réseau Action Climat

Il n’y a pas deux villes ou métropoles identiques. Le chemin emprunté pour aller vers 100 % d’énergies renouvelables sera différent en fonction des ressources naturelles disponibles sur leur territoire et dans les territoires voisins, mais aussi selon les priorités données à l’efficacité énergétique, à certains vecteurs énergétiques (électricité, gaz, chaleur), à certains usages (bâtiment, mobilité…), à certains acteurs (grandes entreprises de l’énergie, du numérique, coopératives…).

Baromètre 2016 des énergies renouvelables électriques en France

Source : Observ’ER

Développer massivement les énergies renouvelables sur le territoire français constitue l’un des principaux enjeux de la transition énergétique. L’objectif visé est à la fois simple dans sa formulation est compliqué dans sa réalisation : porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation finale d’énergie en 2030 (contre 15,5 % en 2015).

Evolution de notre habitat en 2050

Source : Ademe

Réussir notre transition énergétique et écologique passe par une mutation de l’habitat, qui doit devenir plus sobre et plus respectueux de l’environnement. Entre la raréfaction des ressources, le changement climatique et les évolutions des modes de vie, l’exercice est complexe. Mais il est aussi nécessaire et passionnant : les pistes existent déjà pour imaginer des logements pour demain, confortables, agréables à vivre, peu consommateurs de ressources, alimentés par les énergies renouvelables, bien insérés dans leur environnement

Construire ensemble la réglementation énergétique et environnementale de demain

Source : Ministère du Logement

À l’horizon 2018, la loi de transition énergétique pour la croissance verte permettra la mise en place d’un nouveau standard environnemental ambitieux et à l’horizon 2020, les bâtiments à énergie positive se généraliseront. Dès aujourd’hui, l’Etat, les acteurs économiques et les associations ont fait le choix de se préparer conjointement à répondre à cette ambition dans la construction neuve…

Comment financer la rénovation énergétique des logements privés ?

Source : Ministère du Logement

En France, 20 millions de logements, soit environ 60 % du parc, ont été construits avant 1974 (date de la première réglementation thermique), et n’ont donc été soumis à aucune obligation réglementaire de performance énergétique. En conséquence, la rénovation énergétique des logements représente un enjeu majeur, retranscrit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 18 août 2015. 

Du street art éphémère au bâtiment durable : une belle Vitry’n urbaine

Vitry sur Seine : berceau du street art 

Méconnue des franciliens, Vitry sur Seine dans le 9-4, regorge d’intelligence collective : encore abordable eu égard aux prix du foncier et dotée de nombreux terrains constructibles, elle est de ces villes qui méritent qu’on dépasse le boulevard périphérique pour faire sa connaissance. La découvrir en flânant, au gré d’improbables mais superbes oeuvres de street art, est assurément une des meilleures manières de l’appréhender, de l’apprécier, voire de l’adopter, ce qu’a fait en son temps Christian Guémy aka C215, street-artiste de renommée internationale.

Du street art au big bang de l’habitat participatif

C’est le cheminement intellectuel qu’on suivi les membres du collectif Big Bang Participatif, récents propriétaires d’un terrain sur les hauts de Vitry. Enthousiasmés par les visites guidées de l’association Vitry’n urbaine, Yannick et ses amis de 20 ans décident de joindre l’utile à l’agréable en confiant à un collectif passionné d’art urbain le soin d’organiser une Belle Vitry’n éphémère du street art, le temps d’un week-end, en offrant en support les murs de leur acquisition, avant démolition puis reconstruction en habitat participatif.

Mais qu’est-ce qu’un habitat participatif ? Suivant la loi ALUR, l’Habitat Participatif est une démarche citoyenne qui permet à des personnes physiques de s’associer, le cas échéant avec des personnes morales, afin de participer à la définition et à la conception de leurs logements et des espaces destinés à un usage commun, de construire ou d’acquérir un ou plusieurs immeubles destinés à leur habitation et, le cas échéant, d’assurer la gestion ultérieure des immeubles construits ou acquis. (Art. L. 200-1).

Une bien belle Vitry’n portée par des graffeurs « made in Vitry »

Pendant plusieurs jours Meushay originaire de Vitry, ainsi que d’autres graffeurs ont aidé à préparer la maison de Yannick et ses amis pour célébrer le street art le temps d’un week-end. (voir l’article du Parisien: Vitry : ce week-end, ils seront 700 à découvrir la maison du street art !)

Parrainée par C215 (qui brillera pourtant par son absence), l’opération démarre de nuit, vendredi 26 février pour une inauguration en plein air durant laquelle une centaine de visiteurs portés par la ligne 7 du métro ont pu ainsi témoigner de la métamorphose d’un pavillon de banlieue en antre de l’art urbain.

Un grand bravo aux organisateurs et belle vie aux futurs vitriots !

Vitriote depuis 10 ans et tout autant attirée par l’aspect culturel que par l’innovation sociétale dont a su faire preuve ce collectif associatif, D’Dline 2020 s’est régalée en immortalisant des oeuvres aussi surprenantes qu’éphémères.

Retrouvez la liste complète des artistes ayant contribué au projet « La Belle Vitry’n » sur Urban Art Paris et découvrez d’autres clichés pris par D’Dline 2020 le soir de l’inauguration du 26.02.16  ici.

   

                                                 

Bâtiment-Energie-Climat-RSE… Ce qu’il fallait retenir avant l’été

A mi-parcours de 2015 et avant un break estival,

D’Dline 2020 retrace pour vous l’actualité

qui a fait le buzz dans les secteurs ou domaines :

du Bâtiment et de ses Réglementations,

de l’Energie et de sa Transition,

du Climat et de l’Environnement,

de la RSE et de sa montée en Puissance.

 

Cliquez sur les titres pour avoir accès aux informations 

 

 

 


Transition écologique, biodiversité: quelles avancées?

2015 accouche de nouveaux textes façonnant la transition énergétique et environnementale française à horizon 2020.

Cruciales pour garantir un avenir énergétique et environnemental plus harmonieux vis-à-vis des générations futures, les avancées des négociations sur les textes rédigés à ce jour, sont plus que jamais entre les mains de nos institutions gouvernementales.

Le projet de loi sur la transition énergétique

Débattu en mars au Sénat puis en Commission Mixte Paritaire, le texte n’est à ce jour pas encore finalisé, faute d’accord sur le nucléaire. Comme à l’accoutumée les politiques se déchirent sur le maintien des engagements de 75 à 50% d’énergie issue de l’atome à horizon 2030 ou 2025.

En marge de ces différends, un collectif d’acteurs engagés sur le plan environnemental avait pour sa part préconisé 6 lignes rouges à ne pas franchir et notamment de :

  • Fixer un objectif de réduction de la consommation d’énergie finale en 2030
  • Passer la part du nucléaire à 50% de la production d’électricité en 2025
  • Fixer un objectif de performance énergétique ambitieux pour la rénovation des bâtiments anciens
  • Rendre les plans de mobilité efficaces et obligatoires pour les entreprises de plus de 100 salariés dès 2018
  • Lever les freins au développement des énergies renouvelables
  • Prendre en compte tous les gaz à effet de serre dans la stratégie bas carbone

Le 13 avril 2015 sonnera un nouvel examen du texte par la commission spéciale, puis à partir du 18 mai en séance plénière.  De son côté, le Conseil général du développement durable (CGDD) a publié la stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable pour la période 2015-2020 qui vise à transformer le modèle économique et social pour la croissance verte et favoriser l’appropriation de la transition écologique par tous.

Le projet de loi sur la biodiversité

Figure de proue de la protection de la faune et de la flore en France il subit comme le texte sur la transition énergétique, les retouches du Sénat depuis le 16 mars dernier. Sur la partie bâtiment le projet de loi prévoit entres autres :

  • des toitures partiellement végétalisées sur les centres commerciaux,
  • l’interdiction de bâches publicitaires sur les bâtiments classés
  • ou encore des parkings imperméabilisés. En effet, en milieu urbain, un sol étanche réduit fortement l’infiltration, la filtration et l’oxygénation.

De manière plus générale la loi sur la biodiversité est considérée par le gouvernement comme la législation la plus avancée au monde sur la protection et la valorisation des ressources génétiques issues de la nature.

Un de ses objectifs phare sera de lutter plus efficacement contre la biopiraterie, très présente dans les secteurs cosmétiques, agroalimentaires et pharmaceutiques. L’agenda des avancées sur le texte planifié pour le 24 mars 2015 a dores et déjà permis l’adoption du projet de loi en première lecture à l’Assemblée Nationale.

Pour aller plus loin