En savoir plus sur l’Institut de la Monétarisation

Le mot de Florence Rollin

En Mars 2014 Paris Action Climat a rencontré Patrice Auclair, l’un des fondateurs de l’Institut de la Monétarisation. L’essentiel de l’entretien, présenté en 2ème partie d’article vous éclairera sur l’intérêt croissant d’estimer les externalités (voir aussi mon article d’octobre 2013 sur le sujet).

L’Institut de la Monétarisation organise sa gouvernance pour que ses acteurs en soient les principaux responsables. Les valeurs que partagent ces professionnels sont :

  • la coopération et la collaboration au service des buts poursuivis en commun,
  • la transparence pour garantir l’intégrité des opérations de financement et avoir un fonctionnement en cohérence avec les finalités de l’Institut de la Monétarisation,
  • l’exigence de soutenabilité, d’additionnalité et de matérialité pour les projets qui feront l’objet de financements additionnels.

L’Institut de la Monétarisation oeuvre à titre associatif sous le nom : « Les Amis de la Monétarisation » dont Michel Veillard est Président.

L’année 2014 en bref : 

L’association  :
  •  a répondu à divers appels à projets dont les Trophées IDEES, une initiative du Conseil Général des Hauts de Seine qui désignera ses lauréats le 3 juin 2014.
  • a participé  au groupe de travail de La Fabrique Ecologique sur le financement privé de la transition écologique.
  • a établi des échanges constructifs et prometteurs avec de nombreux acteurs économiques et sociaux de renom, avec qui des rapprochements sont en cours.

     

Qu’est-ce que la monétarisation et quel est son intérêt ? L’interview de Patrice Auclair pour Paris Action Climat

Monétariser, c’est faire reconnaître un prix aux valeurs non marchandes pour solvabiliser et financer de manière innovante les projets vertueux de la transition énergétique, écologique et sociétale. Par exemple, les économies d’énergie ne permettent pas de financer à elles seules l’installation de nouvelles fenêtres pour le logement d’un particulier.

En revanche, si l’on se demande combien nous sommes prêts à payer pour avoir : plus de confort thermique, moins de bruit, une meilleure possibilité de revente du bien immobilier, plus de confort visuel intérieur et extérieur, moins de risques de tomber malade… Alors nous sommes prêts à investir dans ces nouvelles fenêtres, car nous avons donné une valeur puis un prix que nous consentons à payer.

En apportant son soutien et son savoir aux entreprises, l’Institut de la Monétarisation a donc pour objectifs de trouver des arguments supplémentaires, de manière à solvabiliser ou à apporter un financement additionnel qui permettrait de lancer un projet.

Comment s’est créé l’Institut de la Monétarisation ? 

L’Institut de la Monétarisation a été créé sous l’impulsion de 3 personnes : Patrice Auclair, Patrick Hubert et Michel Veillard. Puis, d’autres personnes intéressées se rallient à l’initiative et à l’association les Amis de la Monétarisation. La structure juridique en SCIC devrait être déposée courant 2ème trimestre 2014 avec une dizaine de professionnels impliqués dans le projet.

Nous sommes toujours dans la phase de lancement, mais la communauté des consultants est bien renforcée (dizaine de professionnels et chefs de projet) qui permettront de diffuser les messages commerciaux et d’intervenir.

Quelles sont les entreprises qui sont déjà volontaires dans ce processus ? 

Nous avons des contacts commerciaux très avancés avec plusieurs entreprises du CAC 40. Ce sont des entreprises leader dans leur domaine, avec une dimension mondiale, et une forte capacité d’innovation et avec une démarche développement durable reconnue.

Les applications sont le plus souvent dans le cadre du bâtiment et énergie car les enjeux de la transition écologique sont très souvent associés à la transition énergétique.

Lors du pré-lancement de l’Institut, le 17 octobre 2013, des représentants de Dalkia, La Ville de Paris, Bouygues Telecom, Orange, Bic,  ou encore Elior étaient présents, et ces entreprises participent de manière active aux groupes de travail que nous organisons tous les mois, dans une logique participative.

Y a-t-il des thématiques que l’Institut de la Monétarisation ne peut pas aborder ?

La même méthode peut s’appliquer à de multiples solutions et est transposable à tous types d’actions comme par exemple valoriser son action sur la lumière, déployer un réseau de bornes électriques, créer des pistes cyclables, politiques internes de développement humain, actions pour la santé…

En revanche, nous pouvons décider de ne pas nous engager sur certaines thématiques qui pourraient être discutables d’un point de vue éthique. Exemple : le développement d’armes nucléaires, le tabac…

Conseil QSE : du webinar à l’audit interne

Du suivi QSE à distance à l’audit interne chez un spécialiste du conseil en organisation par l’espace de travail

« Imaginons l’espace pour ceux qui y travaillent »

Telle est la devise de Génie des Lieux, société de conseil qui a choisi de faire appel à D’Dline 2020 pour un suivi original et efficace de sa méthodologie QSE.

S’inscrivant dans une démarche d’amélioration continue depuis 2011, cette PME de 35 salariés choisit en 2013 d’approfondir et d’accélérer les processus QSE par un accompagnement original en deux temps :

  • la nomination en interne d’une ressource dédiée à l’amélioration continue
  • le conseil à distance sur 6 mois, par une formule souple et efficace de séminaire en ligne interactif appelé webinar.

C’est dans ce cadre contractuel que D’Dline 2020 est intervenue chez Génie des Lieux en guidant régulièrement l’animatrice qualité à distance, de façon agréée et 100% modulable.

Par entretiens programmés à l’avance et selon un ordre du jour établi en fonction des avancées, les troncs communs des systèmes de management ont été approfondis de façon méthodologique en vue d’un audit interne à l’issue des 6 mois de mission.

Quelques prérequis

Choisir d’être guidé à distance sur des enjeux QSE requiert une certaine discipline et une confiance sans faille dans le choix de son conseiller. D’Dline 2020, à l’origine du lancement de la démarche d’amélioration continue chez Génie des Lieux bénéficiait déjà d’une connaissance pointue des rouages de l’entreprise, tant dans son fonctionnement que dans sa philosophie.

Par ailleurs, un engagement contractuel précis sur les attentes et les livrables a permis de clarifier en avant projet avec les associés, le périmètre des actions à mener en co-conception avec l’animatrice qualité.

Avantages de la formule

Tout à fait adaptable au timing des intervenants, la formule webinar permet, tant au futur audité qu’au consultant d’optimiser les réunions et les livrables :

  • pas de temps perdu lors des rendez-vous,
  • échanges de fichiers et itérations successives grâce aux NTIC
  • une qualité d’écoute sans pareil car sans interférences

De l’accompagnement QSE à l’audit interne

Après 6 mois d’accompagnement hebdomadaire, la stratégie QSE enclenchée en 2011 reprend forme avec pour objectif ultime un audit interne ; un timing serré pour insuffler une dynamique aux pilotes de processus et qui oblige à prioriser les actions.

  1. maîtrise de la partie Qualité par un focus sur certains processus prioritaires (management, réalisation et support)
  2. mise en conformité des aspects réglementaires liés à la Santé-Sécurité et au code du travail
  3. ébauche d’une politique Environnementale

Forte d’une politique QSE ainsi affichée dans l’entreprise, le levier du management visuel fut pratiqué à bien d’autres égards inhérents aux impératifs de communication interne, chers à l’ISO. La visite d’étonnement menée sur place par D’Dline 2020 à l’issue de sa mission et en début d’audit interne, a permis ce type de constats très « parlants » en terme de structuration de la démarche !

Les marges de progression

Après deux jours d’audit interne calibrés entre interviews des acteurs, revue des process et vérification des enregistrements, D’Dline 2020 a rendu ses premières recommandations.

Pour ce faire, des grilles de cotation QSE spécifiques à la méthodologie D’Dline 2020 ont été minutieusement renseignées, suivant 3 curseurs de maturité du système de management QSE :

  1. une définition claire
  2. une démonstration avérée du SMQSE
  3. son intégration

Au final, malgré certains écarts constatés, la démarche QSE de Génie des Lieux gagne 6 points par rapport au premier diagnostic effectué en 2011. Une démarche de progrès encourageante et qui va dans le bon sens !

Toutefois, au regard des exigences ISO l’entreprise doit consolider sans attendre ces avancées. A ce stade D’Dline 2020 formule les pistes suivantes, pour guider son client :

  • clarifier la maîtrise de ses enregistrements
  • pérenniser la communication au service des parties prenantes (internes et externes)
  • maintenir la relation client & SI par une écoute soutenue des clients et une analyse approfondie des actions
  • veiller à déployer sans tarder la partie environnementale comme axe stratégique

Une année riche de sens en revue

En guise de revue de direction D’Dline 2020 retrace avec vous une année très inspirante !

Sans transition, en route pour 2020 mais avant passons par 2014 :  dans une logique d’amélioration continue je souhaiterais recueillir votre avis sur toute une année d’inspirantes interactions sur le web.

Que ce soit en matière de veille, de conseil, merci de prendre quelques instants pour participer à ce rapide sondage :

Votre avis m’intéresse !

Progresser grâce à vous en somme pour mieux vous accompagner en 2014, tel est mon souhait ! Merci d’avance,

Florence @ddline2020

 Informer 

Le fabuleux destin d’Horizon 2020
Lumière sur la sociologie de l’énergie
Transition et bâtiment durable
Décarbonez, transitionnez
Le bureau, l’agora de la RSE
Transition et approche participative

Partager     

Une i-bibliotek qui tourne rond
Le plein de vitamines DD pour l’été
Calendrier DD Février : save the dates
En avril je pense donc tu suis le fil
De mai à juin, quoi de neuf côté DD
Cartables prêts ? Agenda de septembre chargé
Mon agenda DD’automne

Interagir

Smart Energies for Factories
Institut de la Monétarisation
Bâtiments : qui doit s’adapter ?
Burkina : pari d’une agro-foresterie solidaire
HVDC : un marché à forte croissance
Lancement de Desertec France 
Laboratoire énergétique & ville de demain
Dynamique des déchets, l’équilibre global

Coopérer 

Qebsys : solution logicielle collaborative
Intellergy : monitoring et efficience énergétique
VietoB : accompagner les usagers des bâtiments
Qualitae : évaluation de la conformité
Facilities : le site des services généraux

Conseiller

Table ronde Biomasse
Sensibiliser des élus à la RSE
Du webinar QSE à l’audit interne
RSE, les blogueurs ont la parole
Organiser & animer un Tweet-apéro
Ateliers DD & acteurs du bâtiment durable
Expliquer la Transition Energétique

Communiquer 

Espaces de femmesDynamique Mag
Without Model
TVFil78

Financer  

Babeldoor pour les Créatifs culturels
Fondation Nicolas Hulot pour les Eco-acteurs
Ulule pour The Sun Trip
Kiss Kiss Bank Bank pour Co Bâtissons

Et pour 2014 

des projets qui prennent forme ! 

participations, communication, formation, missions

Que tous vos voeux m’accompagnent et réciproquement

😉 

Parlons d’efficacité énergétique industrielle au congrès SEF 2013

D’Dline 2020, partenaire de la manifestation vous invite à participer au congrès SEF 2013, les 10 et 11 Décembre 2013.

Le congrès SEF 2013 est l’occasion pour les professionnels de l’efficacité énergétique et les industriels impliqués dans des projets de transformation de leur outil de production de se rencontrer et d’échanger sur la thématique de l’efficacité énergétique industrielle.

Au programme :
  • Deux journées de conférence stratégiques
  • Des formations sectorielles
  • Des présentations produits
  • Plus de 50 sociétés exposantes

Retrouvez l’intégralité du programme de SEF 2013 en téléchargeant la brochure ici

Pour bénéficier d’un accès à la manifestation :
  • Vous êtes industriel, cliquez ici
  • Vous êtes fournisseurs de solutions et de services en efficacité énergétique, cliquez ici

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter le site web du congrès www.congres-sef.com ou à appeler directement au 01 45 63 43 54.

Un des aspects de la conférence présentera le contexte politique et réglementaire. En tant qu’industriel, quelles obligations avez-vous ? A quelles échéances ? De quelles aides et supports pouvez-vous bénéficier ? Comment les obtenir ? Quelles sont les perspectives de la politique énergétique industrielle française et européenne ?

L’autre volet de cette réflexion fera référence aux actions concrètes qu’un industriel peut mettre en place, du diagnostic énergétique au contrôle des investissements réalisés. Quelle méthodologie adopter ? Quels outils existent ? Dans cette perspective, les témoignages d’experts et retours d’expérience seront essentiels afin de permettre à chaque industriel de se forger sa propre opinion.

Les sessions de projets inviteront les industriels à partager leurs réalisations et projets, échanger sur les problèmes qu’ils ont pu rencontrer ou présenter le résultat de leurs actions.

A très bientôt sur l’événement !