Spotwork connecte les talents et leur donne la parole !

Être actrice du changement et accompagner les citoyens dans leur réflexion : telles sont les vocations de Florence Rollin, consultante en RSE et bloggeuse active.

Un début d’année vitaminé pour Florence Rollin fondatrice de D’Dline 2020,

interviewée dès le 1er janvier 2014 par Spotwork, le premier réseau social qui connecte les entrepreneurs et leur permet de s’exprimer !

 

Florence ROLLIN est une femme de conviction. Animée par les enjeux de la transition énergétique et mue par un intérêt collaboratif, cette quadragénaire a changé de vie en passant d’une activité commerciale au consulting en Responsabilité Sociétale des Entreprises. Ou plutôt « QSE DD » la méthode à laquelle elle a été formée avant de se lancer en freelance.
Pour appuyer sa démarche, Florence ROLLIN a créé un blog dans lequel elle poste des articles dédiés aux problématiques d’urbanisme durable. Ouvert en mai 2012, D’Dline 2020 fait référence aux enjeux de la transition énergétique et reflète les principes qu’elle a accepté de partager avec nous.

Pourquoi avoir fondé D’Dline 2020 ?

J’ai fondé D’Dline 2020 dans l’idée de mettre mes expériences et ma formation au service des autres.

Le nom de ma société fait écho à Horizon 2020, dont l’un des objectifs est le règlement thermique des bâtiments d’ici 2020. Ainsi « DD » évoque le Développement Durable, et « D’Dline » est l’anagramme de mon nom de jeune fille.
En parallèle j’ai lancé mon site internet. C’était il y a un an et demi et j’ai tout appris en tâtonnant, sur le tas.

Comment s’est fait cette transition d’un poste d’employée manager d’équipe au statut freelance ?

C’était une transition progressive mais mûrie, sur deux ans. Pour moi, tout est parti d’une conviction profonde. La preuve : j’ai financé entièrement ma formation à l’Ecole des Mines. Si j’avais une maison, ce serait QSE; et le toit, DD.
Je travaille dans l’autonomie, je n’ai pas de manager pour me dire quoi faire. Mais j’ai la chance de bénéficier d’un double-regard, en tant qu’ex-salariée et en tant que freelance. Si on n’est pas volontaire, on peut mal le vivre.
J’ai décidé d’être positive, après une période de doutes post-repositionnement professionnel. Disons que c’est une façon immédiate d’apprendre l’entrepreneuriat. Il s’agit créer de la crédibilité, de la stabilité.

Vous travaillez seule. N’est-ce pas difficile ?

En tant que consultante RSE, je travaille au contact des gens. Il n’en est pas exactement de même avec mon activité sur le site.
Quand on est freelance, Internet s’avère être un moyen formidable dès le moment où on a un contenu, un message à transmettre. C’est un moyen de se rendre visible et, par la force des choses, crédible. Avec le site j’avance au fil des feedbacks des gens que je rencontre, des réactions des internautes.

Quel regard portez-vous sur la mise en place de la transition énergétique ?

Actuellement on redonne sa place au territoire en abordant la décentralisation, qui est nécessaire pour la transition énergétique. Les problématiques que j’aborde sont ancrées dans l’actualité, en particulier l’intérêt croissant pour l’économie circulaire.
J’ai été élevée dans une certaine philosophie, proche de cette conception de l’économie. Quand j’étais jeune, je vivais près d’une papeterie. C’est une industrie utile au sein de laquelle il n’y a pas de place pour le gaspillage : c’est ça, le développement durable. L’économie circulaire incarne tout ça. Cela passe par la récup’, l’upcycling, ou une autre approche du système D. Je pense aux enfants qui relient deux pots avec une ficelle et qui appellent l’ensemble un téléphone.
Ce sont des préceptes que l’on doit enseigner dès le plus jeune âge. J’ai deux enfants, avec lesquels je suis en phase sur les questions de la protection de l’environnement. Parfois même ce sont eux qui me guident… et me rectifient ! (rires) Il est possible de sensibiliser les uns et les autres à ces enjeux. Je cherche à connecter les gens et les générations, pour apporter du dialogue.

Au fond, faire des ponts entre les gens et les générations via vos activités de QSE DD et de bloggeuse, c’est un combat quotidien ?

En quelque sorte, oui, je confirme. Il faut avancer briques par briques pour transgresser tous les paramètres qui nous formatent, comme le rythme de travail qui nous laisse une marge de manœuvre réduite pour fonctionner avec des données non pas économiques mais sociales. Tous les jours on nous confronte au jeu du court-terme.
Aujourd’hui, selon les situations, on se pose les questions différemment. Souvent, on se les pose parce qu’on les subit – comme je les ai subies – alors on est obligé de changer. Que dire de ceux qui n’ont pas le sentiment de subir ce formatage ? Quelque part, ce combat quotidien oppose les personnes qui ne vivent pas les mêmes choses.

C’est donc par la pédagogie que l’on évite cette collision ? Votre site a donc une visée éducative ?

Dans mon blog, je ne porte pas de jugement – tout comme dans mon activité de consulting, la RSE venant de la convergence. Je me positionne en messagère en écrivant des articles de synthèse. Je veux diffuser des messages neutres, presque citoyens, accessibles au plus grand nombre. Sur internet les gens ont tendance à prendre position, parce qu’ils en ont la culture, les compétences… Mais ils se privent du débat en prenant position.
A travers mon blog, je m’efforce de donner accès à des ressources. Je crée des bibliothèques virtuelles : je mets à disposition des publications téléchargeables gratuitement, classées par thèmes.
Ma réelle problématique, quel que soit le contexte, c’est de trouver les moyens de créer de la confiance.

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur spotwork.fr

2 réflexions au sujet de « Spotwork connecte les talents et leur donne la parole ! »

  1. J’aime beaucoup comment les idées sont exprimées et j’applaudis le changement de cap! bravo!

    • Merci Alessandra 🙂 et en ce début d’année je souhaite a tous la liberté d’orienter le gouvernail vers de fabuleuses aventures. Cap 2020 ! en passant au préalable par 2014, step by Step 😉
      Constructive, cognitive, consensuelle, enrichissante et inclusive, je vous souhaite une Très belle année a tous !!

Les commentaires sont fermés.