Atelier gamification : quel est le but du jeu?

Nouvel atelier D’Dline 2020 le 26 juin 2014 à Paris – Entrée libre sur inscription ici

La « gamification » comme outil d’accompagnement du changement

Urbanisation galopante, suffocation par gaz à effets de serre, ressources naturelles finies, voici une liste non exhaustive des grands enjeux planétaires auxquels nous commençons à être confrontés.

Malgré l’urgence, ce tableau noir qui visite régulièrement nos consciences peine à mobiliser les foules pour adopter des comportements environnementaux plus vertueux et sociétalement plus responsables.

Moins polluer, moins gaspiller, moins consommer, recycler… Vécus comme des injonctions moralisatrices, la portée et l’efficacité de ces messages de bon sens reste souvent limitée au regard des statistiques. La tâche reste immense pour accompagner le changement et les recettes pédagogiques classiques s’essoufflent. Comment alors motiver l’humain, tant citoyen que salarié, à modifier ses habitudes pour sauvegarder le bien commun, sans l’y contraindre ?

My name is Game, Serious Game

Et si la réponse passait par le jeu ? Porté par l’ère numérique un processus nommé ludification a aujourd’hui le vent en poupe. Inspiré de l’anglais « gamification » il découle lui-même du Serious Game anglo-saxon. Généralement lié aux nouvelles technologies, le Serious Game utilise des moyens pédagogiques et ludiques pour susciter l’intérêt sur certains sujets, dont l’énergie, la gestion des déchets, la pollution atmosphérique pour ce qui concerne le développement soutenable.

La gamification est le transfert des mécanismes du jeu sur des sites web, des situations d’apprentissage ou des réseaux sociaux. S’identifier à un personnage, jouer, collectionner, gagner des points, passer des niveaux, sont les pièces maîtresses de la gamification. Infantilisant me direz-vous? Pas si sûr si l’on en croit les nouvelles générations, en quête de sens autant que de plaisir.

Mais quel est le but du jeu ?

Les applications sectorielles de la gamification sont diverses. Utilisées à l’origine dans l’aéronautique (via les simulateurs de vols) on les retrouve aujourd’hui jusque dans le monde médical pour le suivi de pathologie ou bien la rééducation.

Par l’engagement du joueur dans un univers interactif, le sujet de fond est habilement dédramatisé sans être pour autant évacué. Basé sur un principe de récompense la ludification flatte l’ego du participant par un processus intellectuel primaire, celui de l’émotion-motivation.

Confiance, fierté, curiosité, compétition sont autant de cordes sensibles pour faire vibrer l’individu.

Limites, conseils et perspectives

Avec 70% des 2000 plus grandes organisations mondiales qui devraient avoir recours à la ludification en 2014 pour booster leur performance, l’intérêt est manifestement suscité : cependant plusieurs interrogations demeurent :

  • cette implication est-elle pérenne au regard d’enjeux sociétaux ou bien seul le jeu prévaut ?
  • existe-t-il des dangers ou des limites à ces nouveaux modes d’engagement ?
  • enfin quelles peuvent-être les applications opérationnelles concrètes par secteur d’activité ?

Chez notre partenaire Actiu et en compagnie du Chéquier Vert, D’Dline 2020 vous propose de répondre à ces interrogations le 26 juin 2014 lors d’un atelier collaboratif. 

Nous vous invitons dès 8h30 autour d’un petit-déjeuner, pour enrichir et partager vos connaissances sur ce sujet, par des retours d’expérience et des échanges de bonnes pratiques.

Suivant le lien ci-dessous retrouvez tous les détails pratiques de notre prochain atelier auquel nous serons ravis de vous accueillir, avec en perspective la volonté de co-construire les bases d’un modèle dynamique et inclusif d’ancrage comportemental en faveur d’une richesse partagée.

François Racle du Chéquier Vert sera présent pour témoigner des actions pouvant être menées en entreprise et au-delà, afin d’induire et de favoriser des comportements vertueux et responsables.

  ↓ Pour s‘inscrire à l’atelier Gamification du 26 juin 2014 ↓

  • cliquez ici
  • ou laissez un commentaire sur cet article

Une réflexion au sujet de « Atelier gamification : quel est le but du jeu? »

  1. Le thème de ce nouvel atelier D’Dline 2020 rencontre un franc succès!

    Au regard du nombre de places disponibles nous sommes dans l’obligation de clore les inscriptions et vous invitons à prendre, d’ores et déjà connaissance des participants :

    – Fabienne Babinet – Chef d’entreprise Services pour l’environnement
    – Guillaume Jamet – Responsable Dévlpt Durable chez Bouygues Immobilier
    – Arthur Fouillet – Département Dévlpt Durable de Bouygues Immobilier
    – Ludovic Laidié – Dirigeant chez Intellergy
    – Josée Battistini – Responsable Business Développement GTB-GTC
    – Annabelle Richard – Projet Phosphore chez Eiffage
    – Vincent Leyrit – Dirigeant chez Weeakt
    – Benoit Paget – Dirigeant chez Canibal
    – Jean-Yves Noir – Dirigeant chez Clic & Gain
    – Alessandra Lobba – Responsable HSE
    – Hugo Lobba – Architecte
    – Donna Enticott – Responsable Communication-DD chez Bluellow
    – Véronique Prou – Fondatrice d’Innovesens
    – Frédéric Poussard – Fondateur de Tinkuy
    – Christophe Hurbin – Responsable missions stratégiques chez Essilor
    – Philippe Cuny – Directeur Hygiène Sécurité Environnement chez Essilor
    – Michel Bernand Mantel – Responsable association Finance Solidaire
    – Yvan Claude – Économiste et Responsable association Gaea21
    – Patrice Auclair – DG Institut de la Monétarisation & Dvlpt du Fablab Mozinor

    François Racle du Chéquier Vert, Actiu et moi-même vous attendons avec plaisir jeudi 26 juin dès 8h30 pour un petit-déjeuner convivial et collaboratif 😉

Les commentaires sont fermés.