Eco quartiers : le bon niveau de pilotage d’un réseau électrique intelligent

« Les éco quartiers au cœur des enjeux des «smart cities» » 

«L’écoquartier est le bon niveau de pilotage d’un réseau électrique intelligent couplé à une production d’énergie décentralisée et intermittente» confirme Eric L’Helguen, représentant de Smart Building Association for Smart City. L’enjeu par exemple en matière de mobilité : réussir à recharger une flotte de véhicules électriques à partir de sources d’énergies renouvelables ou d’un réseau d’alimentation locale en évitant de recourir, lors des pics de consommation, à la production d’énergie centralisée peu compatible, dans ce cas avec une démarche environnementale.

A Marseille, Euroméditerranée II prévoit la réalisation d’une opération de référence pour l’habitat durable en Méditerranée basée sur des bâtiments à énergie positive. Gestion exemplaire des déchets, ventilations naturelles, espaces ombragés, brumisateurs et un concentré de technologies grâce aux partenariats noués avec le pôle de compétitivité SCS, Cap Energies et le Prides Bâtiment Durable Méditerranéen sont au programme.

Confié à Eiffage Immobilier, l’ilot démonstrateur Allar doit s’étendre sur 58 000 m² et 2,4 hectares. « Le projet va passer prochainement en comité d’engagement des investissements d’avenir. Nous prévoyons son lancement courant 2012 », précise Franck Geiling, directeur de l’architecture et de l’urbanisme d’Euroméditerranée.

eco quartiers, smart grids, ville durable

Source : Le Moniteur.fr – par Rémi Mario

 

L’efficacité énergétique : faire plus avec moins

A lire sur CDurable.com – 5 avril 2012

Réduire la quantité d’énergie consommée chaque jour est la plus importante économie d’énergie de l’Europe. Il nous faut intégrer l’efficacité énergétique à notre vie quotidienne pour consommer moins et mieux…

Voir la vidéo, source : Commission Européenne

Immobilier de bureaux : les sociétés…mûres pour se mettre au vert

« Immobilier …vert » – Jean-Pierre Leca – Le Nouvel Economiste / 29 mars 2012 

Après avoir pris avec succès le virage du BBC (Bâtiment à basse consommation), les professionnels de la construction sont confrontés à un nouveau challenge: la RT 2020 et son implication, le Bepos (Bâtiment à énergie positive). Il reste huit ans aux architectes, maîtres d’oeuvre et bureaux d’études pour non seulement apprivoiser ce concept issu du Grenelle de l’environnement, mais aussi le maîtriser. Encore faudra-t-il que la demande suive. Au vu des avantages économiques et écologiques qu’il procure, le Bepos devrait emporter l’adhésion des entreprises. Le franc succès remporté par la BBC incite à l’optimisme. Les sociétés semblent mûres pour se mettre au vert.

« Dès 2020, tous les bâtiments neufs seront à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produiront davantage d’énergies qu’ils n’en consomment », a déclaré le président Nicolas Sarkozy lors des conclusions du Grenelle de l’environnement en 2007. Deux ans plus tard, la RT 2020 était adoptée par le Parlement, lançant officiellement le concept de Bepos pour les bâtiments neufs. Lire l’article en entier