Immobilier de bureaux : les sociétés…mûres pour se mettre au vert

« Immobilier …vert » – Jean-Pierre Leca – Le Nouvel Economiste / 29 mars 2012 

Après avoir pris avec succès le virage du BBC (Bâtiment à basse consommation), les professionnels de la construction sont confrontés à un nouveau challenge: la RT 2020 et son implication, le Bepos (Bâtiment à énergie positive). Il reste huit ans aux architectes, maîtres d’oeuvre et bureaux d’études pour non seulement apprivoiser ce concept issu du Grenelle de l’environnement, mais aussi le maîtriser. Encore faudra-t-il que la demande suive. Au vu des avantages économiques et écologiques qu’il procure, le Bepos devrait emporter l’adhésion des entreprises. Le franc succès remporté par la BBC incite à l’optimisme. Les sociétés semblent mûres pour se mettre au vert.

« Dès 2020, tous les bâtiments neufs seront à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produiront davantage d’énergies qu’ils n’en consomment », a déclaré le président Nicolas Sarkozy lors des conclusions du Grenelle de l’environnement en 2007. Deux ans plus tard, la RT 2020 était adoptée par le Parlement, lançant officiellement le concept de Bepos pour les bâtiments neufs. Lire l’article en entier

 

Conseil durable et démarche QSE

Florence Rollin, D’Dline 2020, zoom sur l’activité de conseil dans l’immobilier

Situé au cœur du développement durable, l’immobilier d’entreprise en intègre toutes les problématiques : tout à la fois un secteur économique majeur, c’est aussi un élément de cohésion social et un grand consommateur de ressources. Principalement issu d’investissements financiers stratégiques ou spéculatifs, c’est sous un climat économique singulier que sont issues les offres immobilières.

Par conséquent, l’activité de conseil en aménagement d’espaces de bureaux est en soi un défi économique, social et environnemental car elle a pour vocation d’accompagner les entreprises de toutes natures dans leurs mouvements physiques et organisationnels en adaptant la ressource spatiale durable.

Dans ce contexte en pleine mutation, une solide connaissance des évolutions réglementaires, économiques et environnementales s’impose pour délivrer le meilleur conseil.