Mobiliser les professionnels avec l’Agence Parisienne du Climat

Tour d’horizon des nouvelles missions de l’Agence Parisienne du Climat

Le projet de nouveau Plan Climat de Paris, qui trace la voie vers une capitale neutre en carbone et 100% renouvelables en 2050, a été adopté à l’unanimité au Conseil de Paris le 20 Novembre dernier. La Ville de Paris compte notamment s’appuyer sur l’Agence Parisienne du Climat (APC) pour atteindre ses objectifs.

Reconnue par la Ville pour son rôle d’expertise, sa dimension partenariale, l’Agence Parisienne du Climat renforcera sa mission de conseil neutre, gratuit et indépendant auprès des citoyens et des copropriétaires engagés dans une démarche de rénovation énergétique.

Mobiliser les professionnels pour le climat

L’Agence Parisienne du Climat co-animera dès 2018 des communautés thématiques regroupant les acteurs clés des grands secteurs économiques parisiens. En rejoignant une communauté, les entreprises et les institutions pourront profiter d’un accompagnement pour se préparer à un contexte réglementaire de plus en plus ambitieux et identifier les organismes ressources pour partager leurs expériences, échanger les bonnes pratiques et coordonner leurs initiatives sur le territoire.

Accompagner la création d’un « service public de la donnée énergétique »

Pour mettre les nouvelles possibilités offertes par la révolution numérique au service des Parisiens et de l’intérêt général, la Ville de Paris s’engage à mettre en place un service public de la donnée énergétique qui sera piloté par l’Agence Parisienne du Climat.

Ce nouveau service permettra aux usagers d’accéder gratuitement à leurs données pour leur permettre de réduire leurs consommations d’énergie.

Développer la filière professionnelle de la rénovation énergétique

La Plateforme Territoriale de Rénovation Energétique (PTRE) parisienne, portée par l’APC, entend favoriser la massification des rénovations énergétiques en copropriété. Avec le CoachCopro®, la PTRE positionne un guichet unique qui s’adresse à l’offre et à la demande, c’est-à-dire les professionnels de la rénovation et les particuliers copropriétaires.

Renforcer l’offre de conseil sur les économies d’énergie pour les pétitionnaires

Dès 2018, le Plan Climat prévoit de renforcer l’offre de conseil sur les économies d’énergie et l’application du Plan Climat à destination des pétitionnaires. La Ville de Paris et l’APC animeront des groupes d’échanges pour cibler les solutions techniques, juridiques et organisationnelles innovants. Les apports de ces échanges alimenteront l’offre de conseil et les retours d’expérience seront valorisés.

Expérimenter de nouveaux outils pour concevoir la ville : les Zones de Rénovation Concertée

Pour atteindre son objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050, la Ville de Paris adopte dès aujourd’hui une approche de quartier pour dépasser l’échelle du bâtiment. Ses zones d’aménagement concertées (ZAC) sont par exemple de véritables laboratoires du Plan Climat.

Le Plan Climat prévoit l’expérimentation d’un dispositif permettant de mutualiser les projets de rénovation énergétique sous la forme de Zone de Rénovation Concertée. L’APC coordonnera cette expérimentation sur 3 zones situées dans les 13e, 18e et 19e arrondissements dès 2018, afin de permettre la réalisation d’une Zone de Rénovation Concertée d’ici 2020.

Accompagner les nouveaux métiers de la transition énergétique : l’écogestionnaire

l’APC a mené des réflexions sur l’évolution du métier de property manager, dans le cadre d’un groupe de travail composé de 7 acteurs de l’immobilier et de la ville durable. Ces réflexions ont conduit à l’émergence du métier d’éco-gestionnaire. Cet acteur du « sur-mesure » sera un coordonnateur de proximité et pilotera à l’échelle du quartier ou de l’îlot l’ensemble de services mutualisés et collaboratifs pour l’immobilier.

Agir pour la qualité de l’air

Pour améliorer la qualité de l’air de la ville, l’APC informera les Parisiens sur la pollution liée au chauffage, notamment sur l’arrêt de l’utilisation des cheminées lors des pics de pollution. L’Agence Parisienne du Climat incitera également les copropriétaires à remplacer les systèmes de chauffage central au fioul, en vue de l’objectif de zéro chauffage fioul en 2030.

Diffuser & développer les solutions pour adapter la ville au réchauffement climatique

La stratégie d’adaptation au changement climatique, adoptée par Paris, fixe l’objectif qu’aucun Parisien ne soit à plus de 7 minutes de marche d’un îlot de fraîcheur. Une carte interactive sera mise en ligne dès 2018 et actualisée chaque année.

Source : Agence Parisienne du Climat

Projet de plan de rénovation énergétique : lancement de la concertation et de la mobilisation

Plan de rénovation énergétique : lancement de la concertation

Dans le cadre du Plan Climat et de la Stratégie logement du Gouvernement, Nicolas Hulot et Jacques Mézard lancent une concertation sur le plan de rénovation énergétique des bâtiments. De fin novembre à fin janvier 2018, l’ensemble des Français et des acteurs de la rénovation sont invités à s’exprimer pour enrichir le plan et co-construire une stratégie à long terme avec comme horizon commun la neutralité carbone en 2050. L’objectif est d’accélérer la rénovation des bâtiments énergivores et mal isolés en faisant de la rénovation énergétique une priorité nationale.

Pour Nicolas Hulot, « le plan de rénovation énergétique va donner des moyens inédits aux Français pour rénover leurs logements avec une attention particulière pour les ménages modestes. »

« Notre priorité est de protéger les plus fragiles face au froid. Il nous faut promouvoir une rénovation énergétique abordable pour tous. La rénovation est une opportunité pour la filière du bâtiment dans nos territoires et un moteur pour l’innovation » a déclaré Jacques Mézard.

Jusqu’à la fin janvier 2018, l’ensemble des parties prenantes – fédérations professionnelles, associations de consommateurs, associations environnementales, représentants des collectivités territoriales et opérateurs publics mais également le grand public – seront consultés pour contribuer à l’élaboration de la feuille de route :

  • Au niveau national, des ateliers de concertation permettront d’affiner la stratégie et d’étoffer les axes clés ;
  • Des réunions locales seront organisés par l’État pour que tous les acteurs puissent s’exprimer ;
  • Le Conseil national de la transition écologique et le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique rendront un avis consultatif formel.

Pour associer tous les Français, le plan sera soumis à une consultation sur internet –  http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/ – pour recueillir les contributions, les remarques, les bonnes idées et les propositions concrètes de chacun.

Avec ce plan, le Gouvernement veut faire de la rénovation énergétique une priorité nationale avec comme objectif une mobilisation générale pour réduire notre consommation d’énergie. Le Gouvernement souhaite :

  • Accompagner tous les ménages dans la rénovation de leur logement et prioritairement lutter contre la précarité énergétique ;
  • Faire des bâtiments publics des bâtiments exemplaires en matière d’efficacité énergétique ;
  • Créer une nouvelle dynamique de filière pour rénover plus, mieux et moins cher
  • Entraîner les territoires par la mobilisation des acteurs locaux

4 axes pour atteindre la sobriété énergétique

Le plan propose 4 axes déclinés en 13 actions et présente une feuille de route pour la rénovation énergétique qui vise à faire baisse durablement notre consommation énergétique.

1. Faire de la rénovation énergétique une priorité nationale identifiée aux objectifs hiérarchisés

  • mieux définir les objectifs ;
  • développer une communication adaptée ;
  • organiser des dispositifs territoriaux d’accompagnement ;
  • mettre en place un pilotage global et participatif.

2.    Lutter contre la précarité énergétique et massifier la rénovation pour les particuliers

  • une réforme globale des aides notamment en transformant le crédit d’impôt transition énergétique en prime ;
  • un service public de la performance énergétique de l’habitat avec un guichet unique pour tous les Français ;
  • une approche industrielle de la rénovation des passoires thermiques pour changer d’échelle dans la lutte contre la précarité énergétique.

3.    Favoriser la rénovation des bâtiments publics et tertiaires

  • Rénover en 5 ans 25% du parc immobilier de l’État ;
  • Mobiliser 3 milliards d’euros pour accompagner les collectivités dans la rénovation de leur parc tertiaire ;
  • Améliorer la base légale du décret tertiaire de façon à maintenir une exigence ambitieuse en matière de rénovation du parc tertiaire privé.

4.    Renforcer les compétences et l’innovation

  • Améliorer le dispositif permettant aux entreprises d’être reconnues garantes de l’environnement ainsi que la formation des professionnels du bâtiment ;
  • Soutenir l’innovation et encourager sa diffusion.
Le plan rénovation énergétique des bâtiments, les chiffres clés
–    7 millions de logements mal isolés
–    3,8 millions de passoires thermiques occupées par des ménages en situation de précarité énergétique
–    14% des Français ont froid dans leur logement
–    Le secteur du bâtiment représente 45% de la consommation d’énergie finale
–    Le secteur du bâtiment représente 27% des émissions de gaz à effet de serre
–    Rénover 25% du parc immobilier de l’État le plus consommateur d’énergie en 5 ans
–    Réduire de 60% la consommation énergétique du parc tertiaire privé à l’horizon 2050

Villes et bâtiments de demain : pour une prise de décision avertie

Prendre les bonnes décisions pour des villes et bâtiments durables

A l’heure des choix qui impacteront les prochaines décennies, D’Dline 2020 vous invite à une prise de recul stratégique dans le domaine de la ville durable, de l’urbanisme et du bâtiment.

Pour dessiner le monde de demain plusieurs études, dossiers, publications et synthèses ont été réalisées par différents donneurs d’ordre qui, mis bout-à-bout offrent un éclairage pertinent sur les pistes à suivre au regard des freins actuels et des marges de progrès qui en résultent.

 

Dans le menu Bâtiment durable de ce site vous découvrirez quelques dossiers stratégiques récents consacrés aux problématiques de financement de la transition énergétique ou encore  …

Le menu Boîtes à outils recense quant à lui, plusieurs guides précieux en matière de retours d’expérience dans le domaine de la rénovation énergétique des bâtiments.

Et pour un tour d’horizon complet, ma rubrique Bibliotek ajoute un volet 2017, reprenant les 2 précédents menus évoqués ci-dessus, tout en élargissant la réflexion à des considérations plus globales telles que l’environnement, le climat, la mobilité….

Souhaitant que la compilation de ces ouvrages vous inspire et facilite vos arbitrages en qualité de donneurs d’ordre et professionnels du bâtiment,

Cordialement,
Florence Rollin
D’Dline 2020, vecteur du bâtiment durable

 

Penser la ville de demain : rapports stratégiques

Quels sont les rapports de référence récents en matière de ville et bâtiment durable ?

Eléments de réponse dans cette sélection de D’Dline 2020, dont vous pouvez retrouver une plus large palette dans la rubrique Bibliotek.

A parcourir également dans la Boîte à outils, les rapports tout autant didactiques que stratégiques pour prendre les bonnes décisions en matière d’énergie et de bâtiments intelligents d’ici 2020.

 

↓ Cliquez sur les titres pour télécharger les publications ↓

Vers des villes 100% EnR et maîtrisant leur consommation

Source : Réseau Action Climat

Il n’y a pas deux villes ou métropoles identiques. Le chemin emprunté pour aller vers 100 % d’énergies renouvelables sera différent en fonction des ressources naturelles disponibles sur leur territoire et dans les territoires voisins, mais aussi selon les priorités données à l’efficacité énergétique, à certains vecteurs énergétiques (électricité, gaz, chaleur), à certains usages (bâtiment, mobilité…), à certains acteurs (grandes entreprises de l’énergie, du numérique, coopératives…).

Baromètre 2016 des énergies renouvelables électriques en France

Source : Observ’ER

Développer massivement les énergies renouvelables sur le territoire français constitue l’un des principaux enjeux de la transition énergétique. L’objectif visé est à la fois simple dans sa formulation est compliqué dans sa réalisation : porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation finale d’énergie en 2030 (contre 15,5 % en 2015).

Evolution de notre habitat en 2050

Source : Ademe

Réussir notre transition énergétique et écologique passe par une mutation de l’habitat, qui doit devenir plus sobre et plus respectueux de l’environnement. Entre la raréfaction des ressources, le changement climatique et les évolutions des modes de vie, l’exercice est complexe. Mais il est aussi nécessaire et passionnant : les pistes existent déjà pour imaginer des logements pour demain, confortables, agréables à vivre, peu consommateurs de ressources, alimentés par les énergies renouvelables, bien insérés dans leur environnement

Construire ensemble la réglementation énergétique et environnementale de demain

Source : Ministère du Logement

À l’horizon 2018, la loi de transition énergétique pour la croissance verte permettra la mise en place d’un nouveau standard environnemental ambitieux et à l’horizon 2020, les bâtiments à énergie positive se généraliseront. Dès aujourd’hui, l’Etat, les acteurs économiques et les associations ont fait le choix de se préparer conjointement à répondre à cette ambition dans la construction neuve…

Comment financer la rénovation énergétique des logements privés ?

Source : Ministère du Logement

En France, 20 millions de logements, soit environ 60 % du parc, ont été construits avant 1974 (date de la première réglementation thermique), et n’ont donc été soumis à aucune obligation réglementaire de performance énergétique. En conséquence, la rénovation énergétique des logements représente un enjeu majeur, retranscrit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 18 août 2015.