D’Dline 2020, nouvel acteur de la transition numérique associative

Mis en avant

Florence Rollin, D’Dline 2020 a le plaisir de vous annoncer son récent référencement au Point d’Appui Numérique Associatif créé par HelloAsso en partenariat avec Le Mouvement Associatif et La Fonda. Parce que les acteurs de l’accompagnement associatif ont un rôle à jouer dans la transition numérique des associations de leur territoire, D’Dline 2020 qui accompagne depuis longtemps le tissu associatif de l’Economie Sociale et Solidaire, rejoint tout naturellement le programme PANA !

Ainsi outillée en contenus pour accompagner les associations sur ces questions, D’Dline 2020 rejoint aussi une communauté d’acteurs inter-réseaux qui continue d’apprendre, d’échanger et de coopérer partout en France.

Votre association a besoin d’être accompagnée sur un sujet numérique ? Retrouvez la liste des Points d’Appui au Numérique Associatif ici !

Merci à HelloAsso de me faire confiance pour accompagner la transformation digitale des associations qui en exprimeront le besoin dans le sud francilien !

🙂

Cybercitoyen, mode d’emploi

Comment surfer sur le net sans exploser son empreinte carbone ?

La récente conférence organisée par l’Isige Mines Paris Tech le 12 février 2019 intitulée “Le numérique, le meilleur et le pire pour une transition écologique”, met l’accent sur une hygiène numérique indispensable à l’aube du 21ème siècle. Vous aimez les vidéos de chatons ? Mauvaise pioche…🙀

Exit les écrans plats derniers cris et l’ultime smartphone à la mode : place à la sobriété numérique heureuse prônée par Frédéric Bordage, spécialiste du Green IT depuis 15 ans et partenaire actif du collectif “WE GreenIT, engagez-vous pour un numérique plus responsable”.

L’impact du numérique en quelques chiffres

Le numérique émet aujourd’hui 50% de CO2 de plus que le transport aérien. Cette empreinte augmente de 9% par an alors que les recommandations du GIEC en matière d’émissions de gaz à effet de serre exhortent à une baisse de 5% par an entre 2020 et 2030 pour être en mesure de ne pas dépasser les +2° de réchauffement planétaire. Un vrai problème de société amplifié par nos modes de vie comme le rappelle Frédéric Bordage de GreenIT.fr :

  • 56 à 73% de nos impacts numériques sont liés à la fabrication des équipements dont nous sommes friands à savoir les écrans. Ces derniers représentent 20% de l’empreinte numérique mondiale.
  • 18% de notre empreinte numérique provient des réseaux,
  • et 13% seulement des data centers.

Inverser la tendance

Oui mais comment ? En reprenant la main sur nos décisions d’achats par une connaissance de leurs impacts et de choix alternatifs par exemple !

En clair, redécouvrons la frugalité avec ces 4 règles de base :

  1. Faire durer : ne pas changer d’équipements sur un coup de tête et privilégier le reconditionné : une vraie filière voit le jour en France avec des sociétés comme Recommerce par exemple, spécialisée dans le reconditionnement de smartphones.
  2. Eteindre sa box quand on ne s’en sert pas : un geste tout simple auquel on pense peu…
  3. Eviter de passer son temps à regarder des vidéos ou à transférer sur le cloud ses toutes dernières photos dans le TGV, via la 4G.
  4. Privilégier la TNT pour regarder son programme TV préféré.

Et puis vive les nouveaux paradigmes économiques : le marché de l’occasion ne demande qu’à être boosté par une logique de réemploi, d’éco-conception et de modèle vertueux circulaire ♻️

On fait RESET alors ?!

Chiche ! Si vous pensez qu’être un bon cybercitoyen commence par les gestes écoresponsables d’un simple citoyen plein de bon sens, alors signez cette pétition lancée par le collectif Reset qui souhaite réinventer le numérique 👉 reset.fing.org


Le digital au service de l’ESS*

Comment développer son activité
à moindre coût grâce au digital quand on est une structure associative engagée dans l’économie circulaire et solidaire ?

C’est le défi que l’Atelier des Jolies Choses de Villejuif a relevé en démarrant un diagnostic de maturité digitale comme point de départ au développement de son activité de centre ville, un lieu pour créer du lien et partager des savoirs éco-responsables.

Analyser ses marges de progression en structurant ses actions et en sélectionnant des outils digitaux appropriés à son modèle économique sont les principaux enseignements de cet accompagnement.

La dynamique rapide enclenchée via l’accessibilité numérique a permis à l’Atelier des Jolies Choses d’affiner son programme et de lancer un grand week-end Portes Ouvertes les 25 et 26 mai prochain. Tous les détails à venir sur le site : atelierdesjolieschoses.com. Venez nombreux !

A noter que l’association est maintenant sur Instagram pour le plus grand bonheur des amateurs de vitrines virtuelles, l’idéal étant bien sûr de voir tout ça en vrai sur place !

Retrouvez les grands axes de cet accompagnement digital sur prezi.com

Bonne route et longue vie à l’Atelier des Jolies Choses, un lieu utile qui tisse du lien social au niveau local par l’insertion économique et l’art de la recup !

A visiter !!

*ESS : économie sociale et solidaire